Faire jaillir l'émotion

07.02.2019

 

Nous sommes des êtres vibratoires puissants, nous vibrons en permanence, résonnons à chaque instant.

L'émotion est le moteur du vivant, elle va nous projeter d'un endroit de mort vers la vie.

C'est à dire d'un endroit où intérieurement nous stagnons vers un endroit de changement.

L'émotion vient nous interroger à l'endroit où nous avons le moins la main.

Malheureusement, le mental ne veut pas permettre cela, il veut contrôler, contrôler le non changement, l'habituel, le déjà connu, la croyance ancrée.

Faire confiance à ses émotions prend du temps car elle nous envoie dans le non contrôle, donc dans la vie, là où habituellement  notre contrôle nous sort de la vie, du flot qui est là que nous voulions ou non.

Faire confiance à ses émotions, c'est faire confiance à ses peurs pour nous amener à les dépasser et le vecteur de la traversée n'est autre que l'émotion.

Etre courageux, ce n'est pas contrôler ses émotions, être courageux c'est faire confiance à son corps émotionnel pour avancer dans la vie, dans sa vie.

Toute peur crée une émotion en nous, quand la peur grandit, l'émotion grandit, quand l'émotion s'exprime, jaillit, la peur s’essouffle car la peur, c'est la peur de souffrir.

Cette peur de souffrir bloque le souffle émotionnel, cette énergie de changement en nous.

Ainsi nous accumulons nombre de souffrances que nous n'avons pas entièrement vécu dans l'émotion mais que nous avons minimisées, rationalisées, expliquées d'une manière ou d'une autre pour ne pas les sentir.

Traînent alors en nous des souffrances "fantômes" qui viennent nous revisiter, qui s'accumulent dans notre corps et peuvent se transformer en maladies avec le temps.

Nous vivons beaucoup dans le déni de nos souffrances, car la peur de souffrir est immense.

Le courage de faire face à la souffrance et de la laisser nous traverser est une énergie transformatrice sans équivalent.

Elle est à même de faire disparaître les milles boulets que nous traînons dans nos vies.

Regarder en face ce que l'on a pas regardé dans le passé, accepter de se laisser traverser et accueillir l'émotion.

Quand on est à même de faire cela et il est possible de le faire pour de vieilles souffrances, l'émotion concentrée peut alors jaillir, libre et amener l'esprit à s'apaiser car elle ne passe pas par le mental mais par le corps.

L'énergie bloquée circule à nouveau et l'énergie est transformée, reconnue et vivante, libre de vivre une autre vie.

Please reload

à l'affiche

Le sens de la liberté

November 7, 2019

1/10
Please reload

posts récents

November 7, 2019

August 30, 2019

April 29, 2019

March 24, 2019

February 25, 2019

February 7, 2019

January 1, 2019

November 29, 2018

Please reload